BIO

« Été 2015. Camp chanson à Petite-Vallée. Catherine Major et moi-même donnons les ateliers pour le groupe des 14-17ans. Une vingtaine de jeunes est inscrite et ma foi, nous sommes impressionnés par le talent et l’unité de ces « chansonneurs » venus de partout au Québec et de nul part à la fois.

Parmi eux, un garçon silencieux. Comme loup qui attend le bon moment pour qu’on sache qu’il est là. Comme s’il n’avait rien à prouver. Rien à apprendre et tout à donner. Si Cédrik n’aura dit que trois mots et n’aura chanté que trois notes dans toute la semaine, ce sera quand même lui qui m’aura marqué le plus. Il était là. Tout simplement. Dévoué. Bouillant.

Il a accompagné à la guitare tous ceux qui ne savaient pas en jouer sans jamais essayer de prendre autre chose que la place qu’il devait prendre dans la chanson des autres. Sa capacité naturelle d’écoute et toutes les nuances dans son jeu de guitare m’ont profondément touchées tout au long de la semaine.

À la fin du camp, tout de suite après le concert final, je lui ai dit à quel point je sentais qu’il devait en avoir beaucoup plus long à dire que ce qu’il avait pu laisser savoir et que j’étais curieux d’entendre ses chansons. Il m’a alors répondu, avec ce qui aura été sa seule phrase complète de tout le séjour: « C’est facile à trouver sur internet, Cédrik St-Onge. Cédrik avec un K. »

En effet, j’ai trouvé tout de suite. Et comme prévu, ses chansons m’ont boulversé autant que sa présence silencieuse et habitée.

Après une courte année de conversations et de travaux légers pour mettre un peu d’ordre dans ses envies et ses idées, entre Caplan et Montréal, voici le premier EP de Cédrik St-Onge.

En moins d’une année, il sera passé du caveau à patates de la ferme familiale, où il a enregistré ses premières pièces, au studio Dandurand avec Louis-Jean Cormier pour amener ces mêmes chansons jusqu’à vos oreilles, jusqu’à vos coeurs aussi, sans aucun doute.
C’est avec beaucoup d’émotion et de fierté,(puisque lui se garde bien d’être fier) que je vous présente Cédrik St-Onge.

Un des plus grands talents que j’aurai eu la chance de croiser dans ma vie. »

Jeff Moran.